La multiplication des médias sociaux et leur démocratisation a eu pour conséquence la hausse de la délinquance sur le web. Le piratage des comptes, pages et sites web est légion. Par jour, plusieurs milliers de comptes sont piratés. Les dégâts par ricochet sont énormes et préjudiciables. Alors, comment éviter d’être une victime des cybercriminels ?

 De prime abord la sécurité web est une question de comportement. Aussi, le risque zéro n’existe pas. Néanmoins il y a certains éléments de sécurité qu’il faut appréhender et appliquer. L’un de ces éléments est le choix du mot de passe. Le mot de passe est quasiment omniprésent autant dans la création des profils sur les réseaux sociaux que la création des comptes sur les autres plateformes web comme les blogs et les sites web. Son choix est déterminant dans la sécurisation de son compte. En effet, à l’image de nos maisons physiques, où les portes d’entrée sont dotées de serrure pour la sécurité, de même sur le web, c’est le mot de passe qui sécurise les plateformes, d’où l’importance de bien le choisir.

Dans ce choix, nombre d’internautes utilisent le nom de leurs maris, de leurs épouses, de leurs enfants ou de leur animal comme mot de passe. Erreur ! Pour pirater le compte de ses derniers, rien de plus simple.

En termes de sécurité web, il est conseillé de ne jamais utiliser un mot du dictionnaire comme mot de passe. Les pirates informatiques ont des algorithmes qui contiennent les mots du dictionnaire et même les noms propres de personnes et d’animaux.  Ces « logiciels de craquage » sont des outils de travail des pirates. Ils introduisent à l’aide de ces programmes les mots en commençant par A jusqu’à Z. Si votre mot de passe est un mot du dictionnaire, c’est évident qu’ils le casseront.

Utiliser donc un mot de passe fort pour sécuriser au mieux votre compte. Un mot de passe fort est un mot qui combine les lettres minuscules (a-z), les lettres majuscules (A-Z), les chiffres (0-9), les caractères spéciaux ( , ;:!/’ »-*) et composés d’au moins 8 caractères.

Exemple de mot de passe fort : « Ws02dG5H!y7? » . Il faudrait 66 ans à une machine spécialisée pour casser un mot de passe de cette nature.

Pour ceux qui craignent d’oublier leur mot de passe, je vous conseille par exemple de choisir les noms ou les termes en langue nationale comme Koudpoko, Tindaogo , Koromousso, auquel vous ajouteriez un chiffre et un caractère spécial.

Exemple : Tind@ogo17! . Vous pouvez aussi choisir les premières lettres de votre citation ou phrase préférée. Exemple : HlhqpeEscP.20:8 issu de « Heureux l’homme qui place en Éternel sa confiance. » Psaume 20 :8, un verset de la Bible.

Tester la qualité de votre mot de passe avec cet outil gratuitement Passwordmeter.com

Aussi un mot de passe est comme une brosse à dents. Il faut le changer tous les 3 mois. Dans ce cas, même si un pirate arrive à le découvrir, il ne pourra pas s’en servir très longtemps.

Cependant un mot de passe fort ne saurait suffire pour être entièrement sécurisé. D’autres éléments existent et nous ferons cas de ces éléments de sécurités dans nos prochaines publications.

Abonnez-vous pour la suite !

ABONNEMENT AU NEWSLETTER

Ne manquez pas les prochaines publications de mon blog

Soyez le premier à savoir les dernières actualités sur la communication, le marketing digital et la sécurité informatique

Nous ne spammons pas ! Vos données personnelles resterons confidentielles et ne seront pas utilisées à d'autres fins!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici